Accueil > Chroniques

Chroniques

Le théorème Despythagore

Despy Kopat

Ce n’est pas par hasard si « Le Théorème Despythagore » a déferlé sur Internet le 1er Avril dernier. En effet, rien de tel que cette date si particulière pour annoncer la couleur du premier album des Despy Kopat, duo déjanté composé de Kméléon Spy et Deskaz. « Le Théorème Despythagore c’est une règle métaphysique qui explique pourquoi on est là et pourquoi on rap » résume Spy. C’est donc à travers ces 13 titres, entièrement autoproduit par Deskaz, que les Despy Kopat nous emmènent dans leur univers complètement dingue et haut en couleur. Cet album arrive comme un réel bol d’air dans le rap Français actuel. Attention certains effets secondaires ont été observés après l’écoute de cet album…

Le Théorème Despythagore s’ouvre sur le morceau du même nom et annonce à merveille ce qui va suivre tout au long de l’album. Sur une production de Deskaz à faire trembler les murs, les deux MC martèlent des lyriques bourrés d’humour avec leur flow si singulier : « on est aussi crédible qu’un boys band à l’eurovision ». Le morceau se termine en beauté sur les scratches de DJ Keen Fingaz. Le ton est donné, et l’on enchaîne sur « Despy » puis « Portnawak », deux morceaux, aussi tordus que tordants, dans l’esprit Despy Kopat. On passe ensuite au morceau « Les 4 Fantastiques », où les DK, accompagnés de Ben Kost et Tygriff, endossent leur costume de super héros. C’est alors que « Mankes » retentit avec son intro au piano, magnifiquement joué par Deskaz lui-même. Sur ce morceau, les DK nous dévoilent une nouvelle facette de leur rap. Deskaz nous raconte alors, à cœur ouvert, une histoire personnelle à vous glacer le sang. Le refrain chanté par Hwufaï ne peut que vous faire froid dans le dos. On retourne dans une ambiance plus conviviale digne des Despy Kopat avec « Ce RAP n’est pas pour moi », où les deux MC dénoncent les clichés qui inondent le rap actuel. C’est sans répits qu’on passe à « Si j’avais pas le RAP » où là, les deux MC déclarent leur flamme à ce même rap et imagine leur vie sans celui-ci. C’est, sans doute, le son phare des DK, d’abord pour son humour mais aussi pour la prouesse des deux rappeurs qui nous démontrent leur rapidité impressionnante. On atteint ensuite le summum du délire avec « Doigts dans le cul » une interlude chantée par Moguiz, et repris en cœur par les DK, sur un air célèbre de Mickael Jackson. C’est alors que les scratches vocaux de Spy introduisent son solo : « Y’a trop de ça », certainement le morceau le plus conceptuel de l’album. Remarquable performance au niveau du flow, où Spy passe, à tour de rôle, dans la peau du « Rappeur Ghetto » au « Lover R’n’B » pour finir par le « Rockeur Anarchique ». Le MC y dénonce les « déjà vue » omniprésents dans la musique d’aujourd’hui. Les DK se retrouvent ensuite pour « Let’s speak about » où ils nous racontent leur parcours et se projettent même dans leur carrière à venir. A noter la belle performance de Deskaz à la production. C’est sur « MC Fantôme » que les DK vont clôturer cet album. Dans ce morceau, les DK endossent le rôle du MC imaginaire sur lequel s’acharne bon nombre de rappeur touché par le manque d’inspiration. Les scratch de DJ Keen Fingaz sur le morceau caché arrive comme une cerise sur le gâteau.

C’est donc dans un univers haut en couleur que nous fait voyager cet album. Des productions soignées, des sons carrés et deux rappeurs à forte personnalité pour un album qui ne peut nous laisser indifférent. Un album qui fait chaud au cœur et froid dans le dos. Destiné à un très large public, les Despy Kopat ne comptent pas s’arrêter là et tant mieux. Adepte d’un rap festif, dans la lignée du Saïan Supa Crew, Spy et Deskaz s’adonnent aussi au beat box. Les Despy Kopat travaillent actuellement sur leur deuxième album, le Despy Empire, l’année 2008 s’annonce Despy. En attendant, télécharger gratuitement le Théorème Despythagore directement sur le myspace du groupe.

Publié par D’Clik, le 25.12.2007

Accueil  |  A propos  |  Crédits  |  Mentions légales  |  Contact  |  Facebook Blaze Hip Hop Partenaires : Beatmaker Nation - Trad Vibe Records - HHMixtapes.com