Gaël Faye‏

Pili pili sur un croissant au beurre







Calme avant la tempête (Maroquinerie 19/06/2012) (Photo de Pierre-Yves Calvat) – à MPAA.

Son premier Album : "Pili pili sur un croissant au beurre" sort le 4 février prochain.

Auteur-compositeur-interprète, Gaël Faye est né en 1982 au Burundi, d’une mère rwandaise et d’un père français. Le 1er avril 1995, à treize ans, il quitte malgré lui son pays natal, en proie à la guerre, pour rejoindre la France. Cette étape de sa vie marque un besoin qui ne le quittera plus : exorciser par les mots tous les sentiments d’une vie déracinée. A 20 ans, Gaël sait déjà qu’il veut enregistrer un album solo ou les thèmes de l’exil et du métissage seront omniprésents.

En 2006, ses études de commerce le mènent à Londres. Très vite lassé par un boulot « costard cravate » qui l’étrique, il s’échappe de La City pour regagner Paris, ses studios d’enregistrement et son collectif de slam « Chant d’Encre ».

Il y rencontre Edgar Sekloka, dont il admire le style et l’écriture. Leur complicité grandit et les pousse à lancer le groupe de rap Milk Coffee & Sugar, alias MC’S, en proposant des textes poignants sur des mélodies live et « sucrées ». Ils quittent leurs emplois respectifs, créent le label 6D Production et autoproduisent leur premier album éponyme, qui sort en mai 2010. C’est l’heure de la prise en main pour assumer une vie d’artistes indépendants à plein temps, comme si le rêve pouvait s’arrêter demain. « Parce qu’on meurt demain, je vis aujourd’hui », c’est bien ce qui anime ces 2 MC’s à travailler sans relâche pour réussir à s’imposer sûrement dans le paysage hip hop en France et décrocher le titre de « Découverte du Printemps de Bourges » en 2011.

Gaël forge son style, écume plus d’une centaine de scènes nationales avec MC’s entre 2010 et 2011 et touche un public grandissant (1ères parties d’Oxmo Puccino, Beat Assailant, Tumi & The Volume, Blitz The Ambassador, Ben l’Oncle Soul, Hocus Pocus etc.) Il est accompagné sur scène par Guillaume Poncelet (trompettiste/pianiste, ex-membre de l’Orchestre National de Jazz).

Aujourd’hui, 10 ans après l’écriture du texte A-France qui ouvre son album solo, Gaël revient en 15 titres sur son parcours de vie, et raconte avec nostalgie, indignation et tendresse, son enfance au Burundi, son arrivée en France, ses amours et ses combats.

Côté production, on retrouve Guillaume Poncelet qui signe les arrangements de l’album, compose la majorité des titres et en assume la réalisation (après avoir réalisé les derniers albums de Ben l’Oncle Soul et Michel Jonasz pour ne citer qu’eux). Le travail étroit entre le musicien et l’auteur donne naissance à un album teinté d’influences plurielles : du rap bien sûr, de la soul et du jazz parfois, du semba (voyage entre Cap Vert et Angola), de la rumba congolaise, du sebène… 28 musiciens sont réquisitionnés, entre France et Burundi, pour un son joué entièrement live sur l’album, qui porte la beauté des textes et les révèle.

On compte parmi les invités de l’album Tumi Molekane (MC sud africain de Tumi & The Volume), Ben l’Oncle Soul et la voix sans pareil de Bonga (icône de la musique lusophone).

Clip Vidéo : Je pars

Extrait de l’album "Pili Pili sur un croissant au beurre", sortie physique le 04 février 2013.

Réalisation :
- Nico Bozino
- Jean-Yves Ricci

Paroles "Je Pars"

Je pars, ma vie est trop maussade
Je pars j’ai laissé une feuille incrustée de mots sales
Je pars laissez-moi donc ma douleur
Je pars pour un monde fait de lumière et de couleurs
Je pars car le ciel est bas et gris
Les vieux n’ont plus d’sagesse, ils sont racistes et aigris
Je pars, je m’envole vers le rire des enfants
Je pars même s’ils m’en veulent j’ai trop souffert dans mes tourments
Je pars, j’ai déjà fait mes valises
Je pars car nos modes de vies d’ici me scandalisent
Je pars la vie m’transperce de part en part
Je pars car faut être fort et moi j’ai perdu mes remparts
Je pars, y’aura ni promesses ni nouvelles
Je pars, fallait du cran, j’ai activé la manivelle
Par un beau matin je pars je laisse le flambeau
Je trouverai mon Abyssinie, moi l’Arthur Rimbaud
 
Je pars, parti pour la vie
Je pars, viens avec moi si t’as envie
Je pars pour la saison des pluies
Je pars, hier demain et aujourd’hui
 
Je pars, parti pour la vie
Je pars, viens avec moi si t’as envie
Je pars, pour un rayon d’ombre
Viens retrouver Colombe mon cœur mort sous les décombres
 
J’veux juste un chapeau de paille, une plage et un transat
Oublier les charters, les aéroports dans lesquels on transite
J’veux des nuits douces au ciel étoilé, scruter la galaxie
Ici y’a pas d’laxisme, on bosse jusqu’à la cataplexie
J’veux manger du riz au curry et des mangues juteuses
J’veux pas d’leur vache folle qui rit à la fièvre aphteuse
Et puis ce soleil qui tannerait ma peau luisante sous la pommade
Ici on m’appelle « Negro », y’a pas d’place pour nos peaux mates
J’veux qu’mes pommettes, mes zygomatiques s’échauffent toute l’année
L’ami ! Les choses qu’ils promettent ? Être condamné à glaner
Sur sample de guitare sèche, j’veux des gens simples et des sourires
Ici c’est rare qu’on nous supporte, qu’on ouvre les portes et les serrures
J’veux vivre, sur des rythmiques des mélopés
Me libérer de mes chaines car la culture m’a menoté
Eh, j’veux que tu viennes, allez, rentre dans mon monde
Viens retrouver colombe mon cœur mort sous les décombres
 
Je pars, parti pour la vie
Je pars, viens avec moi si t’as envie
Je pars pour la saison des pluies
Je pars, hier demain et aujourd’hui
 
Je pars, parti pour la vie
Je pars, viens avec moi si t’as envie
Je pars, pour un rayon d’ombre
Viens retrouver Colombe mon cœur mort sous les décombres
 
Embrassez-moi, je suis pour l’amour et la paix
Le 28 août à DC j’ai fait le rêve de l’appel
La peine ma vrai nature, je vis avec
Comme l’orphelin du monde, l’enfant seul, le restavec
J’vis dans ces rues tristes, le matin hivernal
J’suis enfermé dans l’enfer et pour moi c’est infernal
Amenez la joie dans mes ténèbres, apocalypse de mes tourments
J’ai l’impression d’être au tournant que les personnes autour me mentent
Venez mourir ! Comme les vagues de la plage
Venez donc lire, le vague à l’âme de mes pages
Les palmiers sont courbés comme des vieillards
Les bords de mer sont devenus de tristes dépotoirs
L’érosion a mis à nu les mornes à rhum
L’Abyssin a condamné tous les chemins qui mènent à Rome
Ma musique s’exprime comme une sodade
Les notes et les mots se mettent debout comme des soldats !
 
Je pars, parti pour la vie
Je pars, viens avec moi si t’as envie
Je pars pour la saison des pluies
Je pars, hier demain et aujourd’hui
 
Je pars, parti pour la vie
Je pars, viens avec moi si t’as envie
Je pars, pour un rayon d’ombre
Viens retrouver Colombe mon cœur mort sous les décombres

- Son site internet : www.gaelfaye.fr
- Son facebook : www.facebook.com/gaelfaye

> Article extrait du communiqué de presse <

Publié par Ornicard, le 30.01.2013

Accueil  |  A propos  |  Crédits  |  Mentions légales  |  Contact  |  Facebook Blaze Hip Hop Partenaires : Beatmaker Nation - Trad Vibe Records - HHMixtapes.com